Travailler la terre

La richesse de votre sol dépend de sa teneur en éléments nutritifs certes mais aussi de la façon dont les plantes vont pouvoir s’alimenter. Une bonne alimentation implique des racines bien développées. Le travail régulier de la terre permet de tendre vers cet idéal, en augmentant sa porosité qui assure une bonne circulation de l’air et de l’eau, favorable au développement des racines et à la fertilité du sol (assimilation des engrais, décomposition interne de la matière organique…).

Comment travailler la terre ?

1- Après une saison de culture, le sol a subi un tassement important. Il faut casser cette couche compacte qui risque de nuire au développement des plantes pour les cultures suivantes. Procédez à un labour profond pour les grandes surfaces ou un bêchage pour les petites surfaces (inférieures à 250 à 300 m2). La profondeur de travail doit atteindre 30 à 40 cm maximum.
En sol lourd, opérez obligatoirement à l’automne ou en tout début d’hiver avant que la terre ne soit détrempée.
Dans les autres types de sols, vous pouvez attendre le printemps. C’est même conseillé pour les sols très légers.
Cependant, si vous optez pour le bêchage d’automne, les gelées et l’alternance d’humidité et de sécheresse se chargeront d’effriter le sol à votre place. Une petite astuce : avant d’acheter un outil à moteur pour travailler votre terre (motoculteur, motobineuse…), louez-le. Ainsi vous pouvez tester plusieurs modèles et trouver celui le mieux adapté à votre terrain.

2 – En cours de végétation, lorsque l’on veut semer en fin de printemps ou en été, pas question de bêcher la terre en profondeur. Vous vous contenterez alors de décompacter en surface le sol avec une grelinette. Elle soulève la terre sans la retourner évitant ainsi son assèchement. Vous sèmerez tout de suite après.

3 – En complément du bêchage, puis en cours de culture, vous effectuerez plusieurs binages (selon l’adage : « un binage vaut deux arrosages » !). Avant de semer ou pour entretenir une culture. Il permet de casser la croûte de terre de surface provoquée par les successions de pluies et de temps sec. Il limite les pertes en eau donc le dessèchement du sol, mais aussi en favorise l’aération. Le sarclage a pour but d’éliminer et d’arracher les mauvaises herbes. Il permet aussi, au même titre que le binage, de casser la croûte de surface et d’aérer le sol.

9 août 2013Lien Permanent Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>